The Unholy Alliance Between Conservatives and Progressives

Daniel and I have been arguing for several years that one of the main reasons why the reaction against a liberal and pluralist political model of secularism is strong in Quebec is that an unlikely coalition between some progressives, including some feminists, and conservative or culturalist nationalists took shape in the course of our ongoing debate on religious accommodation (see here, p. 4). With regard to the controversies about the status of religion in the public sphere, Quebec appears to be closer to many Western European countries than to ROC. The French social scientist Olivier Roy just published a very powerful piece in the NYT showing how the European far right has been pushing for an “aggressive” form of secularism in order to defend against an alleged Islamic threat. It still pays lip service to the notion of a Christian Europe, but it now arguably uses the language of liberal secularism more than the language of culture and tradition.… Continue reading

Les mythes de PKP

Par Jocelyn Maclure et Daniel Weinstock

Ainsi, Pierre-Karl Péladeau estime que le fleurdelisé devrait être mis en berne tous les 17 avril pour commémorer la date funeste à laquelle la Loi constitutionnelle de 1982 fut mise en vigueur. Selon celui qui vient d’être élu député de Saint-Jérôme et candidat potentiel à la chefferie du Parti Québécois, c’est ce jour que s’installa au Canada un « gouvernement des juges », qui fut particulièrement fatidique pour les deux grands acquis de la Révolution tranquille: l’affirmation du fait français et la laïcité.

La lettre de M. Péladeau touche à des questions qui sont sans aucun doute très importantes. Il y est question de l’équilibre entre les différents pouvoirs dans une démocratie libérale, et du partage des compétences entre partenaires dans une fédération. Malheureusement, le propos ne se hisse pas au-delà de la caricature.

Commençons par l’idée que la Constitution de 1982 a instauré un gouvernement des juges.… Continue reading

Le multiculturalisme, un despotisme? Réplique à Mathieu Bock-Côté

Il est pratiquement impossible de discuter sérieusement avec quelqu’un qui ne respecte pas des critères comme la véracité ou la correspondance avec les faits, la rigueur argumentative et la cohérence logique. Le respect de ces standards épistémiques est essentiel à toute discussion rationnelle ou à une véritable dialectique entre des positions opposées. Je ne refuse pas les débats publics avec des intellectuels qui plongent selon moi trop souvent la main dans le sac de la sophistique, de la démagogie et de la polémique car je doute beaucoup que la politique de la chaise vide soit efficace. Dans mes interventions écrites, toutefois, je préfère de loin critiquer la meilleure version de la position adverse. Comment la pensée pourrait-elle progresser autrement ? Quel intérêt y a-t-il à réfuter une position faible ou une caricature?

La faiblesse d’une telle posture, toutefois, est qu’il s’agit d’une autre façon de pratiquer une politique de la chaise vide.… Continue reading

Les leaders péquistes comprennent-ils leur propre charte ?

Comme le souligne Joseph, l’idée que les entreprises privées pourraient décider d’appliquer la Charte de laïcité est ahurissante. Bernard Drainville, le ministre responsable du dossier, dit depuis le début que les entreprises pourraient « s’en inspirer ». Pauline Marois et François Gendron viennent tout juste d’opiner que les entreprises seront libres d’appliquer la Charte si elles le désirent. Il y a tout lieu de se demander si la première ministre et le vice-premier ministre comprennent leur propre Charte, ainsi que la Charte québécoise des droits et libertés. Questionnés par les journalistes, ils auraient dû préciser que le chapitre 5 du projet de loi 60, à savoir l’interdiction pour tous les employés des secteurs public et parapublic de porter un signe religieux dit « ostentatoire », ne s’applique pas aux entreprises privées, à moins qu’elles soient sous contrat avec le gouvernement. En vertu de l’article 10 de la Charte québécoise des droits et libertés, les entreprises privées ne peuvent discriminer sur la base de l’appartenance religieuse d’un employé.… Continue reading

Private sector free to adopt Quebec religious symbols ban?

I was struck by this article in the Globe and Mail: Private sector free to adopt Quebec religious symbols ban too, Marois says

Quebec’s charter of values does not necessarily exclude the private sector from imposing the same restrictions on their employees as the ones demanded from public servants, says Parti Québécois Leader Pauline Marois.

Is it my imagination, or is that a really big deal? I haven’t looked carefully at how Bill-60 amends the Quebec Charter of Rights and Freedoms, or what other provisions it contains, but if it insulates private employers from discrimination complaints in this way, that could have a huge impact. Two things come to mind: first, this dramatically expands the extent of the equality violation being contemplated — for example, an observant Sikh could be turned down for employment anywhere in the province, for any job whatsoever, and would have no legal recourse? And second, the rationale for the ban (“state secularism”) is completely missing in the case of the private sector.… Continue reading

More thoughts on Kymlicka

As Jocelyn points out, most intellectuals in Quebec have had their say about the PQ’s proposed Charter of Values, and are now forced to observe things from the sidelines, with a growing sense of frustration and impotence. Things have now moved decisively into the realm of politics, in the pejorative sense of the term; it seems pretty clear that whether or not the policy is adopted will have nothing to do with its merits as a strategy for managing pluralism.

Nevertheless, as an intellectual, I can’t stop myself from intellectualizing. And so without any illusions about the political significance of these debates, I just want to draw attention to a really interesting exchange that occurred between Will Kymlicka and David Miller in September, 2011 in the journal Ethnicities (unfortunately gated), which lays out all of the issues that we’ve been debating for the past year with exemplary clarity.

I missed this when it came out – I must admit that I find it increasingly difficult to follow Will’s work, because all of his titles seem to involve different variations on the same six or seven words (like the names of James Bond films), so I can no longer remember which ones I’ve read and which ones I haven’t, or what he said in any specific paper.… Continue reading

L’endurance civique : le débat sur la Charte et l’envie de se barrer

Le débat sur la Charte de la laïcité est psychologiquement éprouvant pour ceux qui, comme moi, s’opposent à l’interdiction des signes religieux pour tous les employés des secteurs public et parapublic. Après six mois de débat, les opposants sont toujours minoritaires. Des amis ont vu leur réputation attaquée, et il fait moins bon aujourd’hui d’être un Québécois de confession musulmane qu’avant le début du débat. Le Parti québécois, les Janette et les autres ne l’ont pas eu facile jusqu’ici, loin s’en faut, mais la Charte reçoit l’assentiment de la moitié de la population. Les partisans d’une laïcité apaisée et équilibrée gagnent les débats d’idées, mais perdent pour l’instant la joute politique. Certains diront que mes biais cognitifs embrouillent mon jugement, mais on ne peut nier que les universités et la majorité des chercheurs spécialistes des questions soulevées par la Charte, le Barreau du Québec, la Commission des droits et libertés du Québec, la Fédération des femmes du Québec et d’autres acteurs majeurs se sont tous prononcés contre la Charte.… Continue reading

A backgrounder on Canadian multiculturalism

One of the most baffling features of the debate about the Charter of Values in Quebec is the number of politicians and commentators who have lined up to defend the Charter by denouncing multiculturalism in Europe, but without showing even the faintest notion of how multiculturalism functions in Canada. Consider, for example, the bizarre lede of Jean-François Lisée’s op-ed in the New York Times:

Angela Merkel deemed multiculturalism — the idea that social harmony is best achieved through celebrating our differences — a complete failure in Germany. David Cameron claimed it facilitated the rise of radical Islam in Britain and called for “stronger societies and identities at home,” along with a “much more active, muscular liberalism” that “believes in certain values and actively promotes them.” Last fall, the European backlash against multiculturalism crossed the Atlantic and landed in Quebec…

A reasonable person might wonder why a European backlash against multiculturalism might land on the shores of Quebec.… Continue reading